vendredi 1 janvier 2021

ANNE-CATHERINE CARON



EXPOSITION DU 1er - 25 JANVIER 2021 

ARCHITECTURES ROMANESQUES SUR "PARTIE DE LETTRISME"

Ensemble de huit photos hypergraphiques ciselées. 30x 40 cm sur photographies et techniques mixtes.

J’ai pris l’habitude de documenter mes expositions par les plans qui ont servi à leur premières présentations. C’est ainsi que pour « Partie de Lettrisme », une exposition personnelle organisée à la Galerie Balestrini d’Albissola – Balestrini Centro Cultura Arte Contemporanea –  pour laquelle je me souviens de la très agréable interview réalisée par l’ami Sandro Ricaldone au Bar Testa, ancienne buvette historique, aujourd’hui devenue une « gelateria » de front de mer dont l’intérieur est tapissé de photos d’un passé mal connu – je me suis penchée, durant les premiers jours de l’été 2004 en Bourgogne, sur celui de ce bel espace alors dirigé par  Franco Balestrini, un galeriste qui nous manque, et situé au bout d’une venelle de Ligurie.

Dans le catalogue, il y avait aussi une préface de Mirella Bandini que je regrette tant et qui, avec Sandro racontaient ce qu’ils connaissaient, dans l’humilité et l’amour de ceux qu’ils défendaient. 

Avec tendresse en présence et en absence.

vendredi 1 mai 2020

ANNE-CATHERINE CARON
























Premier Mai - 25 Mai 2020
EVIDENCE DE LA PHRASE HYPERGRAPHIQUE, 1977.
27 x 22 cm, encre de Chine sur carton entoilé.
Pas seulement de l'alignement, mais aussi de la réflexion.
Du roman (entre) les lignes où la mise en évidence est une des modalités rythmiques des décomposés carrésiques. En 1972, 1973, en 1974 et 1978, et durant de nombreuses autres années, les déclinaisons des carrés et des lignes formées et déformées qui se constituent dès lors deviennent le leitmotiv obsessionnel de son  auteur qui ne sait plus écrire autrement: le " ce à quoi ce signe renvoie, c'est donc de la ligne dont il est question" (1), notamment.
(1) Anne-Catherine Caron, Du roman (entre) les lignes, Publications PSI, Paris, 2014.





samedi 4 avril 2020

JEAN-PIERRE GILLARD



4 avril - 24 avril 2020
PHI NE TENANT PLUS QU'A UN FIL
Jean-Pierre Gillard, 1972.
Acrylique sur toile et bois découpé, 73 x 27 cm. Collection particulière.
J’aime le Phi et j’aime le Psi. Ils se confondront très vite chez son auteur singulier et amateur des grands de l’hermétisme.
Familière de cette grammaire personnelle rigoureuse fondée sur un seul signe, je suis ici séduite par une déclinaison qu’il me plaît de présenter pour sa solarité, son sens un peu « zénith » et central.
J’aime, aussi, la mécanique choisie, fraîche et humoristique… 
des farces et attrapes avec lesquelles Jpg aime à jouer, comme lorsqu'il avait conçu une fort belle casaque en satin jaune flamboyant dont les manches courtes étaient recouvertes de Psi rouges brodés au point de croix.
J’aime cette œuvre riche et sobre, plate et en relief, en retrait et en avant, en bas et en haut.
(Anne-Catherine Caron, Extrait de "Journal d’une lettriste", 2 avril 2020).


mardi 15 octobre 2019

ANNE-CATHERINE CARON





















15 octobre – 15 novembre 2019
ROMAN A HABITAT DISPERSÉ, 1978 – 1990.
Ce travail réinterprété et primitivement présent comme l’une des implications déclinées par Anne-Catherine Caron dans « Roman à Équarrir » de 1978 met en abîme l’une de ses préoccupations majeures de la pratique romanesque dans les structures du Lettrisme.
DE L’IMPOSSIBILITE DE L’INTRODUCTION ROMANESQUE
Mon aveu d’impuissance devant l’écriture utilitaire, mémorielle ou théorique me pousse constamment à temporiser, à remettre à plus tard sa mise en œuvre, et, de fait, à ne plus la pratiquer assez quotidiennement, pour finir par m’en priver littéralement. Mes pensées narratives finissent donc irrémédiablement et, peut-être, justement, par revenir vers l’alignement nécessaire, incessant, indispensable, proliférant ou raréfié, de mes carrés. (Extraits de De la Carritude en Lettrisme, Romans, Publications PSI, Paris, 2007, avec hors texte signé de Roland Sabatier, publié à 20 exemplaires : Librairie Lecointre)
Légende œuvre reproduite : Anne-Catherine Caron, Roman à habitat dispersé, 30 x 40 cm, bristol et collage, exposé dans le cadre de Ipergrafia e poesia visuale oggi - Mairie de Savone, Acif de Savone Sala dell’anziania della Società A. CampanassaSavone en 1990. FB ACC

samedi 17 août 2019

ROLAND SABATIER

17 août – 15 septembre 2019
DIALOGUE ENTRE TROIS ARTISTES D’AVANT-GARDE CONSCIENTS DE LEURS RESPONSABILITÉS À L’ÉGARD DE L’HISTOIRE ET DE LA CRÉATION (1991)
Film infinitésimal constitué par la présentation de trois textes manuscrits encadrés et de deux petits chiens en peluche. Titré, sous-titré, daté et signé dans un encadrement supplémentaire. (ARC 91-45).
Cette réalisation a été publiée dans Les Échos du Durable n°14 en 1992 et a figuré dans l’exposition 
« Roland Sabatier : Œuvres pour chiens », Galerie Artcade en 1992.
 FB



samedi 29 juin 2019

ANNE-CATHERINE CARON ROMAN LETTRISTE PARISIEN

ANNE-CATHERINE CARON
ROMAN LETTRISTE PARISIEN, 2005.
Exposition du 29 juin au 29 juillet 2019.
Roman en quatre chapitres comportant les divers lieux de l'action entre les Champs Elysées et les quais de la Seine, avec épilogue où l'héroïne converse avec sa meilleure amie des atouts de la Créatique à l'ombre de l'Arc de Triomphe et de la flèche de Notre-Dame.
Encre et gouache sur quatre cartes postales de 12,8 x 18 cm. Autre chapitre sur FB

mercredi 6 juin 2018

ROLAND SABATIER FRAGMENTATION ET SÉPARATION, LES DEUX






















ROLANS SABATIER
"POLYTHANASIE SUR POLYTHANASIE", 1971.
Roman hypergraphique polythanasé, (livre déchiré de haut en bas en deux parties disjointes, 21 x 17 m). Editions Psi 1971.
Exposition du 6 au 30 juin 2018
Cette oeuvre a été conçue à partir d'un exemplaire de "Romanesque", un roman hypergraphique ayant obtenu le prix Anti-Goncourt en 1971, et sur lequel elle s'inscrit par la proposition supplémentaire effectuée par une "fragmentation réelle (résultant) d'un écartement ou d'une déchirure véritable de l'une ou de plusieurs de ses parties." (Roland Sabatier, Situation de mes apports dans la Polythanasie esthétique, p.21. Editions Psi, 1974).
FB Anne-Catherine Caron